J7: LFC -West Ham 2-1

Avec le bonjour de Diogo J. Grosse prestation de Philips

7e JOURNEE PREMIER LEAGUE



Rien ne nous sera épargné, la saison sera compliquée. Mais les Reds, bien que décimés par les blessures, se battent avec cœur et courage pour enfiler les victoires.
Même si celles-ci ne sont pas aussi probantes qu’on le voudrait, après l’Ajax, Sheffield et “Midtjy”, ce sont les Hammers qui en ont fait l’amère expérience.



Sam 31/10 à 18h30
                                              LIVERPOOL 2 – WEST HAM UNITED 1    
                            
                                                                                        °o0O§O0o°

Lawro’s prediction : Liverpool – West Ham United 2-0

                                                                                         °o0O§O0o°

Face à face
# Depuis une double défaite (aller-retour) en 2016-16, Liverpool est invaincu face à West Ham Utd (6 victoires, 2 nuls)
# En août 2015, les Hammers s’étaient imposés 0-3 à Anfield. Leur unique succès contre les Reds en 47 matches away !

                                                                                           °o0O§O0o°

Stats d’avant-match 

LIVERPOOL
# La bande à Jürgen a remporté 28 de ses 29 derniers matches de PL à Anfield.
# Si les Reds évitent la défaite demain, ils égaleront leur record historique de 63 matches de championnat sans défaite à Anfield.
# Le seul club des quatre divisions professionnelles anglaises à afficher une plus longue série d’invincibilité que celle de LFC n’est autre que Chelsea et ses 86 matches sans défaite enregistrée entre 2004 et 2008.
# S’il est aligné, Sadio Mané disputera son 200e match de Premier League.
# Le Sénégalais a fait mouche à chacune de ses quatre dernières présences face aux Hammers. Il affiche 5 buts et 3 assists en six matches de PL pour Liverpool contre le club du London.
# En six matches contre les Hammers également, Mo Salah compte six buts et deux assists.


WEST HAM UNITED
# Les Hammers ont perdu 21 de leurs 24 matches de PL face aux champions en titre. Deux partages et une seule victoire (1-0) contre Manchester United en 2001, l’unique but signé Jermain Defoe.
# Attention ! West Ham reste invaincu après quatre rencontres face à des clubs classés la saison dernière dans le Top 7.
# Sa seule défaite cette saison après six journées de Premier League a été subie le mois dernier à l’Emirates devant Arsenal (2-1). Et elle était absolument imméritée.

                                                                                         °o0O§O0o°
  
COMPOS
L’POOL
: Alisson 6,66/6,5 ; Alexander-Arnold 6,76/6,8, Phillips 7,14/8,1, Gomez 6,10/5,8, Robertson 6,74/7,0 ; Jones 5,95/5,6 (70e Shaqiri 7,43/8,0), Henderson 6,70/6,5, Wijnaldum 6,56/7,1 ; Firmino 5,75/4,8 (70e Diogo Jota 8,00/8,4); Salah 6,90/7,0 (90e Milner 6,24/6,1), Mané 6,83/6,3
Subs non utilisés
 : Adrian, Minamino, R. Williams, N. Williams
Manager : Jürgen KLOPP (All) 7

Les notes des Reds en bleu
, sur 10, sont celles attribuées par les followers du site de la BBC
Les
notes en rouge des Reds représentent la moyenne (sur 10) de celles attribuées par les médias anglais (publiées le lendemain du match).

WEST HAM UTD : Fabianski ; Cresswell, Balbuena, Ogbonna ; Coufal, Masuaku (88e Lanzini); Fornals, Rice, Soucek, Bowen (89e Benrahma) ; Haller (74e Yarmolenko)
Manager : David Moyes
                                                                             °o0O§O0o°

  
Même avec la plus faible défense du lot, Liverpool occupe la première place de la Premier League !
Derrière les Reds, c’est la bouteille à encre. Toutes les équipes se valent à peu de choses près. Avant les deux matches de ce lundi, trois petits points séparent le 2e (Spurs) du 11e (Newcastle). Seuls Fulham, Burnley et Sheffield U sont à la traîne. 

COMMENTS

Il ne fallait pas sous-estimer West Ham. Le club du London a rarement réussi à s’imposer à Anfield mais sa version 2020-21 n’est pas comparable avec celles des saisons précédentes. Alors qu’ils ramaient au fond de la cave de la PL, le retour de Davis Moyes n’était pas, selon nous, le meilleur des remèdes pour tirer les Hammers vers le haut du tableau. Pour avoir suivi leurs six premières sorties, nous avouons que nous nous étions trompés. Depuis l’entame de la saison, cette équipe a donné plus que du fil à retordre aux sociétaires de Big Six. Après s’être injustement inclinée 2-1 à Arsenal, elle a mangé les Wolves (4-0), a vaincu Leicester dans son King Power (0-1), a remonté un handicap de trois buts en l’espace de 10 mins pour arracher un point à Tottenham, et a partagé avec Manchester City. Excusez du peu.

                                 Une kyrielle de forfaits, y compris Antonio


La visite des Londoniens en Merseyside n’était pas nécessairement une bonne affaire pour des Reds privés de van Dijk Fabinho, Matip, Keita, Thiago Alcantara et, on l’oublie parfois, Oxlade-Chamberlain. Qu’on le veuille ou non, c’est une demi-équipe. Numériquement. Même s’il est évident qu’une équipe de foot ne peut jamais aligner que onze hommes à la fois, cette composition Klopp paraissait fort légère pour affronter l’une des formations les plus en vue du moment avec… Southampton.
Notre duo de centraux (Gomez-Phillips) est la 64e paire différente alignée par Klopp depuis sa prise de fonction. A vrai dire, nous n’étions guère optimistes.
L’élément importantissime que nous ignorions était le forfait de Michail Antonio, fer de lance incontournable des Cockneys. Dans une forme olympique depuis la reprise des débats, Antonio représente à lui seul 75 % de la force de frappe des Hammers. Son absence à Anfield sera plus déterminante encore que l’absence conjuguée de vVD et Fabinho, ce qui n’est pas peu dire.

                                          
Menés 0-1 pour la 3e fois en trois matches

Et le début de la rencontre venait confirmer ce que nous redoutions. Dès la 10e, Gomez remettait dans l’axe un centre de Masuaku. Dans les pieds de Pablo Fornals. L’Espagnol n’en demandait pas tant et trompait Alisson via le poteau droit du Brésilien (0-1). Certains ont estimé que notre gardien avait tardé à réagir, ce n’est pas notre avis, il avait la vue masquée par Gomez qui, de plus, s’écartait au dernier moment pour ne pas dévier le tir.
Bon, il y a mieux comme débuts.
C’est la 3e fois d’affilée en championnat que LFC est mené 0-1 mais il s’est, jusqu’à présent, chaque fois tiré d’affaire. N’empêche que ce but d’ouverture était perçu comme un gros coup sur la cafetière et quand on ne réagit pas immédiatement, il faut souvent patienter un long moment pour retrouver complètement ses esprits.
Le jeu des Reds manquait de liant entre les lignes et surtout d’automatisme si ce n’est entre Hendo et Trent A.-A. qui se trouvaient les yeux fermés.
Le premier vrai danger devant Fabianski survenait à la 25e. Mané s’infiltrait dans le rectangle et, pris en sandwich, s’affalait dans la surface. Nous avons cru au péno. L’espace d’un instant seulement,  puisque le jeu se poursuivait et que, sur le 2e ballon, Hendo plaçait du plat du pied au ras du montant gauche de l’international polonais.

                                            Penalty indiscutable, tournant du match

Novelle possibilité à la 37e sur un superbe mouvement en une touche de balle entre Firmino et Mané dont le centre était volleyé par Robbo par-dessus la transversale.
Ce n’était pas encore le rouleau compresseur, toutefois durant ce troisième quart d’heure, Liverpool tenait visiblement les rênes du match. Deux minutes plus tard, Trent A.-A. galvaudait une possibilité en frappant un coup franc en plein mur. Sans le savoir, on abordait le tournant du match à la 40e.  Alors que Mo Salah contrôlait une passe dans la surface, Masuaku, emporté par sa fugue, touchait le pied d’appui du Pharaon. Faute et penalty indiscutables. Et indiscutés. Mais faut-il pour la cause que Mo fasse un saut de carpe à faire pâlir d’envie Dick Fosbury himself ? Pas vraiment utile car il ne serait pas le premier footeux à se blesser en exagérant la gravité de la faute. Bien remis de son saut, Mo convertissait le péno. D’une manière moins tranchante que d’habitude mais qu’importe, un penalty est toujours bien tiré dès lors qu’il bat le gardien d’en face.
Comme par enchantement, les Reds retrouvaient de suite leur allant habituel et on regrettait que le repos vînt couper net leur élan.

                                                        Deux changements judicieux

La seconde période ne fut pas un long fleuve tranquille. Même si les Reds avaient la mainmise sur le jeu, les contres des Hammers faisaient mal. Comme celui de la 50e, quand Fornals ne mettait pas à profit un bon centre de Masuaku.
Rebelote à la 66e, le même Fornals avait le 1-2 au bout de la chaussure mais sa frappe était contrée par le talon de Robbo, revenu en trombe. Lucky, aren’t we ?
Le pressing de LFC se faisait de plus en plus sentir. Salah gâchait une belle possibilité en galvaudant sa remise vers Mané absolument démarqué (69e).
Une minute plus tard, l’ami Jürgen procédait à deux changements – qui allaient s’avérer judicieux – en remplaçant Jones et Firmino devenus invisibles, par un Shaqiri avide de revanche, et Diogo Jota, l’homme capable de faire tomber la décision.
Des changements qui ne tardaient pas à payer rubis sur l’ongle. Dès la 77e, Shaqiri remontait le ballon dans l’axe, cédait à Jota dont la frappe était relâchée par Fabianski. Mané se jetait désespérément pied en avant pour le pousser au fond mais touchait le pied d’Ogbonna et le torse du gardien. Toujours en embuscade, Diogo Jota, marquait dans le goal déserté. Pas du tout sûr de lui, Kevin Friend sembla demander de l’aide à Chris Kavanagh, l’homme en charge à Stockley Park, mais n’obtenant pas de réponse nette, il alla constater lui-même le  « pitchside monitor » et annula justement le but. Nous aurions fait de même. Excellente double pioche de Klopp. Rarement deux montées au jeu avaient autant boosté une équipe dominante de manière stérile. On pressentait que ce duo allait encore faire parler de lui.

                       Shaqiri et Diogo Jota, les sauveurs, Nat Phillips, la bonne surprise

La confirmation tombait à la 85e, après une interminable série de passes entre Reds, de belle facture mais qui
ne donnait rien, Wijnaldum récupérait une perte de balle de Mané, ouvrait vers Trent A.-A. dans le couloir droit. Le Scouser cédait en retrait à Hendo, lequel glissait à Shaqiri. Qu’allait faire le Suisse sachant que Mané se trouvait en position hors-jeu ? Il glissait subtilement dans l’axe un petit ballon que Diogo Jota, surgissant de la deuxième ligne, donc « on side », catapulta hors de portée de Fabianski (2-1).
La messe était dite. En marquant un but (dont deux décisifs) à chacun de ses trois premières sorties à Anfield, le Portugais a déjà remboursé une partie du montant de son transfert. Ce duo gagnant de subs de luxe n’est pas le seul motif de satisfaction de Klopp. Le comportement de Nathaniel Phillips aux côtés de Gomez a été impeccable. Ce « laissé pour compte » revenu du diable vauvert, qui pensait évoluer cette saison en League One après un prêt d’une saison à Stuttgart, a répondu présent avec à-propos. Un signal pour que son manager ne l’oublie plus en cas de nouveau coup dur. Et l’on sait qu’à cet égard, nous ne sommes pas au bout de nos peines.
Si ce ne fut pas le succès le plus probant des champions, ceux-ci ont fait montre de beaucoup de maturité et de réalisme, de bon augure dans la lutte pour le renouvellement du titre.

                                                                                     °o0O§O0o°

Huis clos  – Ref 
: Kevin Friend – VAR : Chris Kavanagh
Buts (assists) 
: 10e Fornals (-) 0-1, 42e Salah (pen) 1-1, 85e Diogo Jota (Shaqiri) 2-1
Penalty manqué 
: –
Jaune : 1
(0-1) Rice (WHU)
Remplacements 
: 3 (1 but  + 1 assist) – 3
Exclusion
: –
Temps additionnel
: 2’ + 5’

Man of the Match 
: Diogo JOTA (L)  
Belge 
: Origi (L) non repris
Ex-étrangers JPL
: –

Stats du match

                         LFC/WHU
Possession : 72 % / 28 %
Tirs au but 
: 9 – 4
Dont cadrés
 : 5 – 3
Touchés 
: 983 – 469
Passes 
: 825 – 304
Tackles 
: 10 – 17
Dégagements du camp 
: 14 – 25
Corners forcés : 1 – 2
Hors-jeu 
: 1 – 0
Fautes commises 
: 13 – 14

Stats d’après-match

# Seul Aston Villa en 1897-98 avait concédé davantage de buts (17)  à l’issue de ses sept premiers matches en tant que champion en titre. La saison passée, les Reds avaient attient ce total de 15 après 23 journées !
# Depuis le retour de David Moyes à West Ham en janvier dernier, ses ouailles ont abandonné 16 pts à leurs adversaires alors qu’elles menaient au score. Cela constitue le record négatif actuel en Premier League.
#
Les Reds ont encaissé le premier goal de la partie à trois reprises lors de leurs quatre derniers matches de championnat à Anfield. Soit autant qu’en 19 rencontres à domicile lors du défunt exercice.
# Depuis l’entame de la saison précédente, Pablo Fornals est le seul joueur visiteur à marquer deux fois en déplacement à Anfield en Premier League. L’Espagnol avait aussi fait mouche pour les Hammers lors de la même affiche en 2019-20.
#
Après Blackburn Rovers en novembre 2009, Liverpool est seulement la 2e équipe de l’histoire de la PL à concéder le premier but lors de trois rencontres de rang à domicile et de quand même remporter trois victoires.

                                                                                         °o0O§O0o°
Pour suivre :


Mar 03/11
CL – J3
                                          ATALANTA BERGAMOLIVERPOOL

Sam 08/11
PL – 08                                            
MANCHESTER CITY – LIVERPOOL

Sam 21/11
PL – 09                                              LIVERPOOL 
– LEICESTER CITY
   

                                    

           

Laisser un commentaire